LunaSol
LunaSol

Actualités    

Nos créations:

 

Derniere création jeune public à partir de 5 ans.

Théâtre d'images, dansées et chantées

 

 Entrez dans la  danse!

  Le monde de Mary.

 

En collaboration avec  le Musée Départemental Arles antique, une petite forme en théâre d'ombres pour les touts petits 

 

Sage comme

un nuage.

 

Les ateliers ESSAT

De janvier à juin

 

Atelier théâtre et arts plastiques au Musée

sur le théme du voyage d'Ulysse.

 

Les dates au Musée

Février - Avril - Mai

 

 

Nuits des Musée

2020

 

Residences

Travail de créations entre mars et décembre

dans le cadre de la prochaine édition de la Manifestation

A l'ombre de...

Fervier 2021

 

Contactés nous par e-mail pour plus d'informations


 

 

Le Journal de Lulu

Vidéo A PREMIERE VUE: https://vimeo.com/161625005

 

Conception: Simona Acerbi et Eric Rolland Bellagamba

Interprétation, mise en scéne et univers sonore: Simona Acerbi

Musique: Victor Simon

 

Une histoire pour regarder la terre et imaginer le ciel...

 

D’après le texte original "Le journal de Lulu"

d’Eric Rolland Bellagamba Editions Grandir.

 

tout public à partir de 3 ans

 

« Un trait, une couleur, de l’eau. C’est bien assez pour voyager ».

 

Des pots en verre, de l’eau, de la peinture et du papier.

Nous sommes ici dans un atelier peu commun. Dans cet espace hors du temps, une peintre s’amuse à « danser » l’histoire d’un personnage qui semble être immobile. 

C’est l’histoire de Lulu en quête de rêves et de voyages, un épouvantail qui n’a pas de pied mais qui sait très bien aimer et regarder….

Un auto-portrait de l’auteur, qui dans ce spectacle devient une interprétation visuelle et sonore du metteur en scène Simona Acerbi.

 

Le journal de Lulu est né de la rencontre entre deux âmes d’enfants, l’auteur et le metteur en scène, une ballade entre arts plastiques et manipulations en ombres  sur des airs de tango.

Ce spectacle raconte et démontre avec poésie, que la différence de l’un peut devenir  une agréable danse dans l’imaginaire de l'autre, grâce aux musiques délicates et aériennes du compositeur argentin Victor Simon.  

 

« Un champ est vaste pour celui qui ne peut pas en faire le tour… »